[Sécurité en montagne] Que se passe-t-il en cas d’évacuation d’une remontée mécanique ?

Sauveteur cable. Crédits - Thierry HUGUES, Les 2 Alpes - [Sécurité en montagne] Que se passe-t-il en cas d’évacuation d’une remontée mécanique ? - Alpes ski résa
Vendredi 18 Mars

votre comparateur est plein

Votre comparateur ne peut contenir que 4 éléments maximum.

cliquez ici pour accèder à votre comparateur.

Vous êtes confortablement installé sur le télésiège et tout à coup tout s’arrête ! Bien souvent, il ne s’agit que d’une panne anodine. Mais dans des occasions très rares le problème technique est plus sérieux et il faut évacuer la ligne. Alpes Ski Résa a rencontré Thierry, travaillant aux services des remontées mécaniques des 2 Alpes depuis 35 ans, pour lui demander comment se passe une telle procédure. Interview.

Alpes Ski Résa : Pourquoi doit-on parfois évacuer une remontée mécanique ?

Thierry : Le plus souvent on décide d’évacuer quand on rencontre un problème avec une pièce. Cela arrive notamment si elle est cassée. Avant de procéder à l’évacuation on envoie des mécaniciens qui vont tenter de réparer la panne. Pendant ce temps les pisteurs-secouristes vont venir informer les clients de la présence d’une panne. Ils vont aussi les rassurer en leur disant que ça va redémarrer. Si malgré tous nos efforts on ne parvient pas résoudre le problème, le chef d’exploitation décide alors de lancer la procédure d’évacuation.

Alpes Ski Résa : Quelle est la procédure d’évacuation d’une remontée mécanique ?

Thierry : C’est une organisation très précise. Ainsi nous disposons d’un plan d’évacuation qui est validé et testé. On s’entraîne deux fois par an avec de véritables clients qui sont invités à faire les victimes. On a une formation en interne pour cela et tout un suivi afin de répéter les opérations régulièrement et d’avoir les bons gestes. Tout d’abord, dès que nous avons décidé de faire descendre les clients, nous les prévenons. Nous disposons de beaucoup de matériel pour les avertir. On leur dit de ne pas bouger et qu’on va venir s’occuper d’eux. On commence aussi à mettre en place l’évacuation. Au sol, les pisteurs préparent les chemins d’évacuation.  D’autres personnes interviennent, ce sont les « sauveteurs câbles » et les « sauveteurs sols ». Les « sauveteurs câbles » montent au pylône et s’équipent. Puis ils longent le câble et vont chercher les clients. Ils les préparent pour la descente en treuil. Une fois prêt, un retour au sol tout en douceur peut commencer. Le « sauveteur sol », quant à lui, a pour mission d’assurer le sauveteur câble. Il doit aussi réceptionner les clients. Quand il fait beau et qu’il n’y a pas de vent, on utilise en supplément l’hélicoptère. On s’en sert aussi pour évacuer les clients bloqués dans des zones difficiles d’accès. Dans les airs, il y a toute une préparation ! Le sauveteur à bord de l’hélicoptère met en place son treuil et dépose un sauveteur sur les sièges. Il équipe la personne avec une sorte de sac pour pouvoir l’héliporter. Ensuite, il l’accroche et la ramène sur la piste. L’hiver, les clients gardent leurs skis aux pieds. Ainsi, lorsqu’ils arrivent au sol ça leur permet de glisser sur la neige. Ils empruntent alors les chemins d’évacuation mis en place par les pisteurs-secouristes.

Evacuation des remontées mécaniques. Crédits : Thierry HUGUES, Les 2 Alpes.


Alpes Ski Résa : Quelles sont les difficultés rencontrées ? 

Thierry : La météo peut rendre la tâche plus compliquée que prévue. Lorsqu’on évacue une remontée, il ne fait pas toujours beau. Il peut faire très froid et y avoir du vent. Par conséquence, l’arrivée sur les pistes peut être compliquée pour les clients. L’évacuation peut aussi prendre plus de temps. En moyenne, une évacuation dure entre 2h30 et 3h. Cela dépend aussi du nombre personnes à évacuer. Une autre difficulté peut être liée au fait que certains clients ont peur. Ils ne sont pas habitués à ces conditions. Mais une fois qu’ils l’ont fait, ils adorent et sont fiers ! Il y a un vrai accompagnement à faire. On prend en charge le client comme on prend en charge un blessé. On fait très attention à lui. Lorsque le client ne veut pas descendre, on le contraint avec douceur. On a des petites techniques qui fonctionnent bien. Après avoir été évacué, on offre le vin chaud.  Et oui, après l’effort, le réconfort !

Alpes Ski Résa : Merci Thierry !

Si vous avez apprécié cet article :

Déclenchement d'avalanches à Monetier les bains - [Sécurité en montagne] Que se passe-t-il en cas d’évacuation d’une remontée mécanique ? - Alpes ski résa

Jeudi 12 Novembre

[Sécurité en Montagne] Comment fait-on un déclenchement d’avalanche ?

Chaque hiver les stations s’organisent pour permettre aux skieurs de dévaler en toute sécurité les pentes enneigées.

lire la suite
[Sécurité en montagne] Que se passe-t-il en cas d’évacuation d’une remontée mécanique ? - Alpes ski résa

Jeudi 9 Mars

Stations de montagne : une architecture à géométrie variable !

Le visage des stations de sports d’hiver se transforme au fil des décennies.

lire la suite
[Sécurité en montagne] Que se passe-t-il en cas d’évacuation d’une remontée mécanique ? - Alpes ski résa

Lundi 7 Décembre

Zoom station : Champagny en Vanoise

Station village familiale de 657 habitants, Champagny en Vanoise est située au cœur de la Savoie.

lire la suite

x