2017-01-30

La France compte plus de 350 stations, 26 581 hectares de pistes de skis aménagées, 3 391 remontées mécaniques, ce qui la place dans les premiers rangs mondiaux des domaines skiables. Elle est aussi sur la plus haute marche du podium pour les forfaits de ski : ils sont les moins chers du monde !


Forfaits25,50 €, c’est le prix moyen du forfait pour une journée de ski en France (chiffres de 2015-2016). C’est le moins cher au monde, alors même que la taille des domaines skiables français est plus grande que celle de ses voisins et que la tendance est aux investissements lourds sur les pistes en France : 312 millions d’euros par an, c’est l’investissement moyen sur la période 2012-2015 (Sources : Montagne Leaders, Domaines Skiables de France, Atout France).

Comme le rapporte  Dominique Marcel, le PDG de La Compagnie des Alpes, leader européen des loisirs, « La Compagnie des Alpes n'a jamais autant investi dans ses domaines skiables : +50% depuis 2009, et 80 millions l'an dernier, ce qui est un niveau record. Et cela va continuer d'augmenter ». Pour autant le prix du forfait n’a pas grimpé de +50% ! Il est même 11% moins cher que le forfait autrichien, 17% moins cher que le forfait suisse alors que la France, 2ème  mondiale en termes de fréquentation avec 52 millions journées skieurs en 2015-2016 (source France Montagnes) derrière les Etats-Unis, et est leader mondial en termes d’équipements et d’espaces skiables.

 

Que couvre le prix d’un forfait ?

Vous êtes sans doute surpris par ce prix moyen du forfait à 25,50 € ! Cette moyenne est naturellement plus élevée dans les stations dotées de grands domaines que dans les stations aux domaines plus modestes. Sauf que les forfaits des grandes stations sont moins chers si on les rapporte au kilomètre de piste ! 

Pistes

On a toujours l’impression que le forfait coûte cher, mais en réalité son prix ne couvre pas toutes les dépenses. 

Alors qu’est-ce qui se cache derrière le prix du forfait ? La partie visible comme les équipements, le personnel de jour (compter 3 conducteurs d’appareil par remontée, les caissières, etc.), les pisteurs secouristes, la neige de culture, l’entretien des pistes...La vente du forfait est en effet la seule recette pour une entreprise de remontées mécaniques ; en gros 4 mois de rentrées d’argent devant couvrir les dépenses d’une année...

Mais aussi la face cachée, comme les chantiers de l’intersaison, un domaine skiable nécessitant un travail à l’année. L’entretien du parc des remontées mécaniques doit être rigoureux, les visites de contrôle sont obligatoires et pèsent lourd dans le budget. L’été, la société des remontées mécaniques prend aussi en charge les travaux de terrassement ainsi que l’engazonnement afin que les pistes soient praticables même avec un faible enneigement. Autre partie cachée, le personnel administratif ou encore le coût de développement des ventes de forfaits en ligne...

Si on devait rapporter le prix du forfait à sa valeur réelle, il n’y aurait plus grand monde ! 

Crédits photos : ©C. Cattin, ©David Andre

Si vous avez apprécié cet article :

Les Jeux Olympiques d'hiver 2014
2014-08-29

Les Jeux Olympiques d'hiver 2014

"Je déclare ouvert les Jeux de SOTCHI 2014 célébrant les XXIIème Jeux olympiques d'hiver..." 

La gastronomie à près de 400 mètres du sol !
2015-06-25

La gastronomie à près de 400 mètres du sol !

Après "Ride on the Roof" et "Paradiski Gravity", la version gastronomique des "Paradiski Expériences" – The Sky Diner – éveill

PARADISKI GRAVITY : UN ANNIVERSAIRE À LA HAUTEUR
2015-06-25

PARADISKI GRAVITY : UN ANNIVERSAIRE À LA HAUTEUR

Toute la vallée de la Tarentaise (Savoie) a retenu son souffle ce lundi 16 décembre 2013 pour Paradiski Gravity. Une première